Des projets pour protéger la biodiversité du Saint-Laurent

Herbage et formation rocheuse en bordure du Saint-Laurent 

Les principales atteintes à la biodiversité découlent de la transformation des écosystèmes par la fragmentation des boisés ou la destruction des milieux humides, de l’augmentation des espèces exotiques envahissantes et des changements climatiques, ces derniers contribuant à l’acidification des océans, à l’érosion des côtes et aux événements météorologiques extrêmes. De façon générale, ces atteintes se traduisent par la perte d’habitats, une dégradation des services écosystémiques, une diminution de l’abondance des espèces ou des changements dans leur distribution.

Devant ce constat, les gouvernements du Canada et du Québec ont convenu de la nécessité de poursuivre leurs efforts afin de se doter d’outils intégrateurs leur permettant de faire face de manière concertée aux problématiques existantes et émergentes.

Ainsi, leurs activités seront guidées par trois orientations, chacune accompagnée d’objectifs et de projets spécifiques.

En plus des actions entreprises par les gouvernements, les organismes non gouvernementaux et sans but lucratif sont invités à  passer à l’action en présentant un projet soutenu par leur communauté dans le cadre du Programme Interactions communautaires.

Participants

Gouvernement du Canada

  • Agence Parcs Canada
  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
  • Environnement et Changement climatique Canada
  • Pêches et Océans Canada

Gouvernement du Québec

  • Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
  • Ministère du Développement durable, de l‘Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques