Identifier, protéger, restaurer et valoriser les milieux d’intérêt écologique

La perte et l’altération d’habitats représentent les plus grandes menaces pour la biodiversité. Les milieux humides sont des habitats particulièrement sensibles. Ces derniers sont très importants, tant pour la faune que pour la flore, puisqu’ils permettent à de nombreuses espèces d’accomplir en tout ou en partie leur cycle de vie et qu’ils contribuent à la purification de l’eau et à la régularisation des niveaux d’eau. La biodiversité marine du Saint-Laurent mérite également une attention particulière, car les pressions exercées sur les écosystèmes marins sont de plus en plus fortes.

Apprenez-en plus sur nos projets découlant de cette orientation.

Élaborer et partager une cartographie unifiée des habitats

L’activité humaine exerce une pression constante sur les habitats et sur les espèces qui y vivent. La production d’une cartographie détaillée de l’occupation du sol et des milieux naturels, dont les boisés et les milieux humides, permettra de situer les secteurs où les pressions sont les plus importantes, de manière à orienter les actions de conservation des habitats.

Consultez la fiche d'information pour ce projet.

Réaliser un portrait des aires protégées et des autres mesures de conservation complémentaires

Plusieurs moyens administratifs ou légaux tels que les acquisitions, les servitudes de conservation ainsi que la création de réserves naturelles et d’aires protégées contribuent à la conservation de la biodiversité. L'élaboration d’une base de données regroupant toutes les aires de tenure publique ou privée, associée à un système d’information géographique, permettra de faire état des lacunes et des occasions à saisir en matière de conservation, de façon à favoriser une meilleure planification des interventions de conservation. 

Consultez la fiche d'information pour ce projet.

Identifier les habitats d’importance pour les poissons et protéger ou rétablir leur connectivité

Les étapes du cycle de vie de nombreuses espèces de poissons se déroulent dans des habitats variés. Ces séquences d’habitats ainsi que leur connectivité doivent être conservées pour permettre la survie de ces espèces. L’élaboration d’un atlas répertoriant ces habitats d’importance, à l’échelle du Saint-Laurent, permettra de créer des modèles d’habitats et d’élaborer des outils géomatiques afin d’améliorer le choix des secteurs présentant le meilleur potentiel de conservation.

Consultez la fiche d'information pour ce projet.

Élaborer un plan intégré des « zones prioritaires de conservation »

Une analyse du territoire, combinant les informations issues de la cartographie unifiée des habitats, de la détermination des habitats d’importance pour les poissons, du portrait des aires protégées et des autres mesures de conservation, permettra la détermination de secteurs prioritaires pour augmenter la superficie des habitats protégés, favoriser leur connectivité et créer des zones de transition visant à réduire les pressions exercées par l’humain sur ces habitats. De plus, l’élaboration de scénarios de conservation permettra d’augmenter l’efficacité des interventions mises en œuvre pour le maintien de la biodiversité.

Consultez la fiche d'information pour ce projet.

Mettre en place un programme de suivi de la biodiversité dans les aires protégées et les zones limitrophes

Un mécanisme de suivi est indispensable pour connaître l’efficacité des actions de conservation. La mise en œuvre d’un programme de suivi de la biodiversité dans les aires protégées et à leur périphérie permettra de vérifier dans quelle mesure la protection de ces territoires favorise le maintien de la biodiversité à long terme et de déterminer les améliorations nécessaires, le cas échéant.

Consultez la fiche d'information pour ce projet.

Mettre en œuvre 3 projets d’aires marines protégées (AMP)

Les pressions exercées sur les écosystèmes marins sont de plus en plus fortes. À ce jour, les actions du Plan d’action Saint-Laurent ont mené à la création du parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, la première aire marine protégée au Québec. La création de nouvelles aires marines protégées, en concertation avec les intervenants du milieu, permettra de renforcer la protection de la biodiversité marine du Saint-Laurent. 

Consultez la fiche d'information pour ce projet.

Participer à la mise en place d'interventions-modèles de conservation de la biodiversité en milieu agricole

De nombreuses bonnes pratiques de gestion et d’aménagement associées aux pratiques agricoles sont reconnues pour favoriser le maintien et l’accroissement de la biodiversité. La mise en œuvre, de concert avec des producteurs agricoles, de telles pratiques appliquées à l’échelle du paysage, permettra de sensibiliser les agriculteurs à leur impact positif sur la biodiversité ainsi qu’aux bénéfices qu’ils peuvent en retirer.

Consultez la fiche d'information pour ce projet.

Mettre en ligne une version interactive de l’Atlas de restauration des rives du Saint-Laurent

Ce projet vise à améliorer l’Atlas de restauration des rives du Saint-Laurent, initialement publié en 2007, afin qu’il réponde mieux aux besoins des usagers. Grâce à la collaboration de l’Observatoire global du Saint-Laurent (OGSL), une application Web interactive a été développée pour rendre l’Atlas plus convivial. L’équipe du projet a profité de cette mise à jour pour actualiser certaines données et pour créer un outil conforme aux normes d’accessibilité. Rappelons que l’Atlas dresse un tableau des habitats fauniques qui présentent un potentiel de restauration le long du Saint-Laurent. Son but est de favoriser l’engagement des différents acteurs de la conservation et de la restauration des milieux d’intérêt écologique du Saint-Laurent.

Consultez la fiche d'information de ce projet.

 

 

 

Repérer nos projets sur la carte interactive!