Élaborer un plan intégré des « zones prioritaires de conservation »

Contexte et description du projet

Dans le cadre de ce projet, il s’agit d’élaborer un plan de conservation des habitats jugés prioritaires à la suite d’une analyse du territoire intégrant les données issues de trois autres projets du PASL : la cartographie unifiée des habitats, la détermination des habitats d’importance pour les poissons et le portrait des aires protégées et autres mesures de conservation. Tout un programme qui sera rendu possible à mesure que les résultats de ces trois projets se concrétiseront. Dans un premier temps, l’analyse portera sur les basses terres du Saint-Laurent, d’où proviendront vraisemblablement les premiers outils attendus des autres projets. Puis, elle englobera graduellement les territoires de l’estuaire et du golfe. En plus des résultats des trois projets, l’élaboration du plan tablera sur plusieurs autres outils, dont différentes bases de données, de même que sur les priorités établies par divers intervenants : ministères (plans de conservation et espèces en péril), organismes non gouvernementaux de conservation, MRC, municipalités, etc.

Une approche paysage sous-tendra la démarche en tenant compte de la composition et de la configuration spatiale des habitats. Les aspects socioéconomiques seront aussi intégrés à l’analyse de façon à faire ressortir les secteurs les plus sujets aux pressions anthropiques. 

Le produit final sera un plan intégré permettant de déterminer les sites prioritaires de conservation et de restauration. Le plan devra répondre à trois objectifs, soit d’augmenter la superficie globale des habitats protégés, de favoriser leur connectivité et de créer des zones de transition. On pourra s’en servir entre autres pour orienter les actions de conservation des programmes de financement comme le PIC (programme Interactions communautaires) et le PIH (Programme d'intendance de l'habitat pour les espèces en péril) ou encore pour la mise à jour des schémas d’aménagement des MRC.

Résultats

Les étapes de réalisation du plan intégré des zones prioritaires de conservation pour le Québec méridional sont bien entamées. Tout d’abord, un répertoire des projets d'identification des milieux naturels d'intérêt du Québec méridional a été produit et il est maintenant possible de le consulter à l’aide d’une carte interactive qui présente l’information concernant près de 150 projets réalisés entre 2000 et 2014.

D’autre part, des équipes d’experts finalisent l’identification des sites d’intérêt au niveau de la conservation pour les grands types d’écosystèmes retrouvés dans le sud du Québec (milieux humides, milieux forestiers, milieux ouverts, milieux aquatiques et le système fluvial) et dans les milieux côtiers de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent (ex. marais côtiers, milieux sableux, colonies d’oiseaux). Il est prévu d’inclure dans le répertoire des recommandations visant à prioriser la conservation des milieux naturels et d’habitats d’espèces menacées et d’écosystèmes rares sur le territoire québécois. Suivront par la suite des stratégies de mise en œuvre des plans de conservation qui toucheront les volets suivants :

  • validation des sites d’intérêt identifiés ;
  • implication des intervenants régionaux (ONG, MRC, municipalités, etc.) ;
  • protection d’habitats situés en marge des aires protégées existantes ;
  • restauration d’habitats ;
  • connectivité des écosystèmes (l'ensemble des éléments du paysage participant au déplacement des organismes vivants – individus, espèces et populations – dans un territoire donné).

Ministères participants

Gouvernement du Canada

  • Environnement et Changement climatique Canada

Gouvernement du Québec

  • Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques