Identifier les habitats d’importance pour les poissons et protéger ou rétablir leur connectivité

Contexte et description du projet

La majorité des espèces de poissons ont besoin de plusieurs habitats pour compléter toutes les étapes de leur cycle vital : eau salée, rivières, plaines d’inondation, marais, etc. Afin d’assurer la survie de ces espèces, il est primordial d'une part de conserver chacun de leurs habitats, et aussi d'autre part de maintenir les liens physiques qui leur permettent de passer d’un habitat à l’autre.

Ce projet comporte deux volets : l’élaboration d’un atlas répertoriant les habitats d’importance pour les poissons à l’échelle du Saint-Laurent et la mise au point d’un outil géomatique permettant de déterminer les secteurs présentant le meilleur potentiel de conservation en tenant compte des obstacles au libre passage du poisson dans les cours d'eau tributaires du Saint-Laurent. La volonté est en fait de protéger en priorité des séquences d’habitats interconnectés correspondant à plusieurs étapes du cycle de vie des poissons (par exemple frayère-alevinage-croissance), ainsi que les grands couloirs de migration.

Résultats

L’Atlas des habitats d'importance pour les poissons et de leur connectivité est un outil géomatique qui intègre, dans une base de connaissance commune, de nombreuses sources d’informations sur plusieurs espèces de poissons du Saint-Laurent. Sa version actuelle contient des habitats de fraye, de croissance et d’alimentation de plusieurs espèces pêchées sportivement ou encore à statut précaire tel que le chevalier cuivré. Le contenu de l’Atlas est mis à jour au fur et à mesure de l’avancement du projet : observations historiques sur le terrain (1928-2015), inventaires récurrents (1995-2015) et simulations à partir de modèles numériques d’habitats. À titre d’exemple, des simulations novatrices sont aussi en cours entre le Port de Montréal et Trois-Rivières pour mesurer la connectivité entre les habitats des jeunes stades du grand brochet. Pour l’instant, les données sources de l’Atlas couvrent la portion du Saint-Laurent d’eau douce et d’eau saumâtre entre le lac Saint-François et l’Isle-aux-Coudres. Une partie importante des inventaires sur les poissons du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs est disponible dans la section biodiversité de l’Observatoire global du Saint-Laurent et mise à jour annuellement.

En parallèle, le développement d’un l’outil d’aide à la décision pour le libre passage du poisson se poursuit. Ce dernier pourrait éventuellement être utilisé pour effectuer des analyses de risques concernant des espèces exotiques envahissantes. Ultimement, ces nouveaux outils permettront d’orienter la prise de décision pour la conservation et la protection des habitats du poisson du Saint-Laurent et de ses tributaires, notamment via la préparation d’une nouvelle version du Plan de conservation des Basses Terres du Saint-Laurent. Le projet se poursuit avec le développement de critères pour identifier les milieux aquatiques prioritaires à conserver, protéger ou restaurer.

Ministère responsable

Gouvernement du Québec

  • Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Ministères participants

Gouvernement du Canada

  • Pêches et Océans Canada
  • Environnement et Changement Climatique Canada

Gouvernement du Québec

  • Ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques