Mettre en œuvre trois projets d’aires marines protégées

Contexte et description du projet

Nous ne sommes pas ici devant un petit projet! Ce dont il s’agit, c’est rien de moins que de la création de trois nouvelles aires marines protégées dans le Saint-Laurent maritime. Un premier parc marin a été créé au Québec en 1998, en grande partie grâce aux efforts du Plan d’action Saint-Laurent. Le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent protège un secteur de 1 245 km2 à la confluence du Saguenay et du fleuve Saint-Laurent, dans l’estuaire maritime. Cette aire marine protégée a, en quelque sorte, établi un nouveau modèle : il s’agit du seul parc au Canada géré conjointement par le fédéral et par une province, du premier à intégrer les communautés locales dans sa gestion et du premier au Québec à protéger exclusivement un milieu marin. Les trois aires marines qui s’ajouteront à celle du Saguenay–Saint-Laurent viendront renforcer la protection de la biodiversité marine et des espèces en situation précaire de l’estuaire et du golfe, et ce, dans un contexte où les pressions exercées sur les écosystèmes marins sont de plus en plus fortes.

Résultats

Le Canada et le Québec souhaitent protéger 10 % du milieu marin d’ici 2020 dans le but d’atteindre les objectifs internationaux de la Convention sur la diversité biologique. Pour l’instant, les deux aires marines protégées du Québec – le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent et la réserve aquatique projetée de Manicouagan – représentent près de 2 000 km2, soit un peu plus de 1 % du milieu marin.

Dans le cadre de la phase 2011-2016 du PASL, le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec ont réitéré leur engagement à protéger la biodiversité marine et côtière de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent par la création d’aires marines protégées. Dans cet esprit, ils ont élaboré un projet d’entente-cadre pour l’établissement d’aires marines protégées au Québec afin de définir des principes de collaboration en matière de création d’aires marines protégées.

En parallèle, ils ont travaillé à l’élaboration de deux projets d’aire marine aux îles de la Madeleine et au banc des Américains. De plus, ils ont récemment repris les discussions sur la mise en œuvre de mesures de conservation dans l’estuaire du Saint-Laurent. Ainsi, bien que le projet initial, qui consistait à créer trois nouvelles aires marines protégées, n’ait pas été finalisé au cours de cette phase, les gouvernements en ont établi les premiers jalons et collaborent à leur réalisation prochaine.

Ministères participants

Gouvernement du Canada

  • Pêches et Océans Canada
  • Environnement et Changement climatique Canada
  • Parcs Canada

Gouvernement du Québec

  • Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
  • Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation