Le programme fédéral-provincial d’inventaire des aires protégées du sud du Québec : une avancée extraordinaire vers la connaissance de la biodiversité qui nous entoure

Résumé

Le sud du Québec a une très riche biodiversité, mais il est densément peuplé et les habitats naturels y sont soumis à de nombreuses pressions. La création d’aires protégées de diverses natures vise la protection d’écosystèmes variés et permet de maintenir des populations fauniques et floristiques en santé. Il est étonnant de constater que notre connaissance de la biodiversité de plusieurs de ces territoires est fragmentaire et souvent centrée sur certains groupes fauniques, par exemple la sauvagine. Il est primordial de mieux connaître la biodiversité des aires protégées. Cela permet, entre autres, de déterminer quelles espèces en péril sont présentes, d’avoir des données de référence sur ces dernières et de mettre sur pied des programmes de surveillance ou d’autres mesures de gestion pour favoriser leur maintien.

Depuis plusieurs années, le gouvernement fédéral (Environnement et Changement climatique Canada) et le gouvernement provincial (Faune Québec1) partagent des objectifs communs en termes d’acquisition de connaissances sur la biodiversité et en matière de protection des espèces en péril. Ces objectifs mènent le Service canadien de la faune (SCF) d'Environnement et Changement climatique Canada et Faune Québec à partager leur expertise et à mettre sur pied un programme d’inventaire faunique et floristique dans les aires protégées du sud du Québec. Chacun a ainsi bénéficié de l’expertise de l’autre pour réaliser ce projet d’envergure, pour s’améliorer et pour développer ses capacités.

Le Programme d’inventaire des aires protégées du sud du Québec est le fruit d’une collaboration fédérale-provinciale qui, entre 2004 et 2009, a permis d’inventorier un total de 24 territoires représentant une superficie d’environ 18 500 hectares. Au total, 553 espèces y ont été répertoriées, dont 85 sont en péril. Près de 24 000 observations ont été regroupées dans différentes banques de données. Il s’agit d’une véritable mine d’information sur la biodiversité.

Version PDF

Pour un format accessible de ce document, veuillez communiquer avec nous.

 

1. L’appellation « Faune Québec » est utilisée en référence aux noms des différents ministères qui se sont succédé au fil des années et auxquels le gouvernement du Québec a confié les mandats relatifs à la conservation et à la mise en valeur de la faune et des parcs. Il s’agit présentement (2017) du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) et du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).