Réaliser un portrait des aires protégées et des autres mesures de conservation complémentaires

Contexte et description du projet

Il existe un Registre des aires protégées au Québec ainsi qu’un répertoire des milieux naturels protégés, mais ces deux outils sont incomplets en ce qui concerne les terres privées. Le projet du Plan d’action Saint-Laurent consiste à utiliser ces documents comme assise pour réaliser le portrait, le plus exhaustif possible, de l’ensemble des mesures existantes de conservation de la biodiversité dans toutes les aires – de tenure publique ou privée – des basses terres, de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent. Ainsi, en plus des aires protégées au sens de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), ce portrait comprendra les sites acquis par les organismes de conservation, les terrains grevés de servitude de conservation, etc.

Les résultats de l’exercice seront consignés dans une base de données associée à un système d’information géographique (SIG), et chaque mesure de conservation et le territoire protégé correspondant y seront géoréférencés sous forme de polygone. Tous les intervenants intéressés auront accès à cette base de données. Cela leur permettra d’augmenter l’efficacité de leurs interventions, puisqu’ils en tireront une meilleure connaissance des carences de protection sur leur territoire et des occasions à saisir en matière de conservation. Il en résultera une planification plus judicieuse des interventions sur le territoire du Plan d’action Saint-Laurent, ce qui, ultimement, contribuera à la préservation de la biodiversité. Par ailleurs, pour maintenir la pertinence et l’utilité de cet outil, il est prévu qu’un mécanisme de suivi et de mise à jour périodique des données soit élaboré.

Résultats

Le Service canadien de la faune d’Environnement et Changement climatique Canada et le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ont déposé, sur le site Web de l’Observatoire global du Saint-Laurent, le Portrait des aires protégées en milieu privé. Les travaux qui ont mené à la production du Portrait ont permis de documenter 320 sites où des actions de conservation répondant aux définitions établies sont réalisées, pour un total de 19 206,5 hectares. Parmi ces sites, 133 sont inscrits au Registre des aires protégées au Québec et totalisent une superficie de 11 104,6 hectares. Les résultats de cette initiative conjointe ont permis de bonifier la délimitation d’une cinquantaine de ces 133 sites. Les résultats ont aussi mis en lumière la présence de 187 sites (8 101,9 hectares) non répertoriés actuellement. Ainsi, en plus de fournir une délimitation améliorée, cette initiative a permis de documenter des sites protégés non inscrits au Registre, en fournissant des données sur les fondements de l’action de conservation dont ils font l’objet.

Ministères participants

Gouvernement du Canada

  • Environnement et Changement climatique Canada

Gouvernement du Québec

  • Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques