Plus de 25 ans de collaboration entre le Canada et le Québec

Depuis 1988, les gouvernements du Canada et du Québec collaborent à la mise en oeuvre du Plan d’action Saint-Laurent. Les progrès accomplis en matière de conservation et de mise en valeur du Saint-Laurent témoignent de l’engagement indéfectible des deux gouvernements à l’égard de cet écosystème exceptionnel!

Des réalisations d’envergure

Le Plan d’action Saint-Laurent est un partenariat efficace qui permet aux gouvernements d’harmoniser leurs mesures de protection, de concertation et de mise en valeur du Saint-Laurent, au bénéfice de tous. Grâce à des investissements de plus de 716 millions de dollars et à la mise en commun de l’expertise de spécialistes provenant de nombreux partenaires gouvernementaux, le Plan d’action Saint-Laurent réalise des progrès importants en faveur du développement durable du Saint-Laurent. Ainsi, on constate une amélioration de la qualité de l’eau du fleuve qui se traduit, en particulier, par la réduction de contaminants comme le mercure et les biphényles polychlorés (BPC). De plus, le Plan permet la protection et la réhabilitation de nombreuses espèces et de leurs habitats. On enregistre par exemple une progression importante du bar rayé, une espèce réintroduite dans le Saint-Laurent après sa disparition dans les années 1960. Les citoyens se réapproprient le Saint-Laurent à plusieurs endroits et pour de multiples usages. Pour sa part, la Stratégie de navigation durable, dont l’objectif est d’harmoniser la protection du Saint-Laurent avec les besoins des usagers et le développement de l’industrie maritime, contribue à réduire les conséquences du transport maritime sur le Saint-Laurent. Enfin, grâce à ses nombreux travaux, le Plan d’action Saint-Laurent permet de mieux connaître et comprendre le Saint-Laurent afin de mieux y intervenir.

Quelques réalisations marquantes :

  • La réduction de plus de 95 % des rejets liquides toxiques dans le Saint-Laurent provenant de 50 établissements industriels parmi les plus polluants;
  • La création du parc marin du Saguenay–Saint-Laurent au Québec, en 1998;
  • La protection de plus de 100 000 hectares d’habitats naturels;
  • La publication aux cinq ans du Portrait global de l’état du Saint-Laurent, un bilan de santé général du Saint-Laurent.

Comprendre pour agir

À travers diverses initiatives, dont la mise sur pied du programme Suivi de l’état du Saint-Laurent, le Plan d’action Saint-Laurent permet d’approfondir nos connaissances sur le Saint-Laurent, d’informer et de sensibiliser la population et de favoriser les actions nécessaires à l’amélioration de ce précieux écosystème. À ce chapitre, le programme Suivi de l’état du Saint-Laurent joue un rôle de premier plan en fournissant de l’information sur une série d’indicateurs portant, notamment, sur la qualité de l’eau, sur les sédiments ou sur les ressources biologiques. Les données qui en découlent et le Portrait global de l’état du Saint-Laurent 2014 peuvent être consultés par tous.

Depuis 2011, le Plan d’action Saint-Laurent dispose aussi du programme Prévision numérique environnementale du Saint-Laurent. En mettant en commun l’expertise et les données des participants et en couplant leurs modèles de prévision numérique, ce programme permet l’amélioration des prévisions et une meilleure compréhension de l’écosystème du Saint-Laurent, en particulier, de ses écoulements. Grâce à ces prévisions améliorées, les communautés peuvent, par exemple, mieux prévoir les effets d’une inondation et s’y préparer plus adéquatement, ou mesurer l’impact d’un déversement de produits chimiques sur leur approvisionnement en eau potable.

Favoriser la participation des communautés

Le programme Interactions communautaires (PIC) du Plan d’action Saint-Laurent soutient l’implication des communautés riveraines à travers des centaines de projets visant l’amélioration de l’écosystème, la conservation de la biodiversité, la pérennité des usages et l’amélioration de la qualité de l’eau. Des comités ZIP (zone d’intervention prioritaire) ont également été mis sur pied tout le long du fleuve afin de favoriser la concertation des acteurs régionaux et de résoudre les problèmes locaux touchant le Saint-Laurent.

Mise en œuvre de la gestion intégrée du Saint-Laurent (GISL)

La gestion intégrée du Saint-Laurent (GISL) est inscrite dans les objectifs de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection, sanctionnée en 2009 par le gouvernement du Québec, mais elle est aussi mise en œuvre dans le cadre du Plan d’action Saint-Laurent. L’objectif de cette approche est d’assurer une juste représentation des intérêts et des besoins des différents acteurs intéressés par le Saint-Laurent et de concilier leurs activités et leurs interventions.

Cette gestion intégrée se concrétise par :

Un plan d’action tourné vers l’avenir

En 2011, les gouvernements du Canada et du Québec se sont engagés dans la plus récente phase du Plan d’action Saint-Laurent. Cette nouvelle entente vise à poursuivre le travail entamé tout en s’adaptant aux problématiques émergentes auxquelles le Saint-Laurent est confronté, notamment la lutte contre les espèces exotiques envahissantes, l’évaluation des effets des changements climatiques et la présence de produits pharmaceutiques dans le Saint-Laurent. Les gouvernements du Canada et du Québec entendent relever conjointement ces défis avec l’ardeur qui les anime depuis plus de 25 ans.

Notre site Internet contient une multitude d’informations sur le Saint-Laurent et présente les progrès les plus récents du Plan d’action Saint-Laurent.