Programme Interactions communautaires (PIC)

Le PIC est un programme d’aide financière appuyant la réalisation de projets communautaires visant à conserver et améliorer l’écosystème du Saint-Laurent.

Dans le cadre du Plan d’action Saint-Laurent (PASL 2011-2026), Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) et le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec (MDDELCC) mettent en œuvre ce programme.

Consultez notre dépliant!

Photo : © Environnement et Changement climatique Canada, 2017

Objectifs du programme

  • Améliorer l’écosystème du Saint-Laurent;
  • Soutenir la mise en œuvre de projets issus de la communauté qui visent à conserver la biodiversité, la pérennité des usages et à améliorer la qualité de l’eau;
  • Soutenir la mise en œuvre de projets découlant d’un Plan de gestion intégré régional (PGIR).

Dates d'inscription

Chaque année, des propositions sont sollicitées à date fixe, soit les 1er mars et 15 octobre. Visitez notre section Pour faire une demande de financement pour des renseignements sur le prochain appel de propositions.

Clientèle cible

Tout organisme non gouvernemental et sans but lucratif, légalement constitué depuis au moins un an et qui a une place d'affaires établie au Québec.  

Les projets admissibles 

Volets admissibles

Contribution du programme

Des projets de sensibilisation qui découlent d'une problématique environnementale précise, qui ciblent une certaine clientèle et qui mènent à des actions concrètes à brève échéance. Dans le cadre du projet, un suivi des changements de comportements ou d'acquisition de nouvelles connaissances doit être effectué.

Maximum de 70 % de la valeur totale des dépenses admissibles*  jusqu'à concurrence de 100 000 $.

Les fonds de contrepartie peuvent être en espèces ou en nature. Cependant, pour les projets dont la valeur totale dépasse 35 000 $, les fonds de contrepartie en espèces doivent être d'au moins 10 % de la contribution totale d'ECCC et du MDDELCC.

Des projets d'étude relatifs à une problématique environnementale précise visant à dresser un plan d'intervention à mettre en application sur le terrain.

Maximum de 70 % de la valeur totale des dépenses admissibles* jusqu'à concurrence de 25 000 $.

Des projets d'étude-action relatifs à une problématique environnementale précise visant à dresser un plan d'intervention à mettre en application sur le terrain, suivis par la mise en oeuvre d'actions appropriées.

Maximum de 70 % de la valeur totale des dépenses admissibles* jusqu'à concurrence de 200 000 $.

Les fonds de contrepartie peuvent être en espèces ou en nature. Cependant, pour les projets dont la valeur totale dépasse 35 000 $, les fonds de contrepartie en espèces doivent être d'au moins 10 % de la contribution totale d'ECCC et du MDDELCC.

Des projets de protection de la biodiversité qui visent à favoriser la pérennité des usages du Saint-Laurent.

Des projets de restauration qui découlent d'une problématique environnementale précise en lien direct avec le Saint-Laurent.

* Voir le Guide du demandeur pour consulter la liste des dépenses admissibles.

Consultez notre section Exemples de projets pour plus de précisions.

Territoire

Le territoire d'intervention est défini par le Saint-Laurent. « Saint-Laurent » désigne l'eau, le lit, les rives, le littoral, les milieux humides et les barachois ainsi que les îles, les archipels et les lacs fluviaux.

Plus précisément, il s'agit sur la rive sud, du territoire qui s'étend de Cornwall jusqu'à Gaspé et qui inclut la partie québécoise de la baie des Chaleurs et les Îles-de-la-Madeleine. Sur la rive nord, il s'agit du territoire allant de Carillon jusqu'à Blanc-Sablon, incluant Anticosti et le Saguenay.  

Ce territoire comprend également les principaux tributaires et des sections de tributaires secondaires essentiels au cycle de vie d'espèces dépendantes du Saint-Laurent. Les interventions dans les tributaires secondaires doivent être en lien direct avec les espèces en question ou avec la pollution agricole diffuse.