Développer un essai de toxicité pour évaluer les sédiments de la zone d’eau saumâtre du Saint-Laurent

Contexte et description du projet 

Pour évaluer la toxicité des sédiments dragués ou déposés dans différents secteurs du Saint-Laurent, on a recours à des essais qui vérifient l’effet des produits toxiques sur divers organismes ou microorganismes présents dans ces sédiments. Ainsi, dans la zone d’eau douce, l’évaluation des risques écotoxicologiques des sédiments est en partie basée sur les résultats de deux types d’essais : la mortalité et la croissance d’un insecte diptère dont la larve se développe dans les sédiments (Chironomus riparius), et celles d’un petit crustacé amphipode qui vit sur le fond des cours d’eau (Hyalella azteca).

Les scientifiques du Plan d’action Saint-Laurent veulent maintenant déterminer quels essais de toxicité devraient être utilisés pour évaluer l’impact potentiel de sédiments dragués ou déposés dans la zone saumâtre du fleuve, c’est-à-dire en aval de l’île d’Orléans. Présentement, le programme Immersion en mer d’Environnement et Changement climatique Canada exige trois types d’essai pour les zones estuariennes et marines : inhibition de la bioluminescence d’une bactérie lumineuse (Photobacterium phosphoreum), fécondation chez des oursins et mortalité d’une espèce d’amphipode.

Résultats

Dans ce projet, deux espèces d’amphipodes (petits crustacés) ont été sélectionnées, soit Hyallela azteca et Eohaustorius estuarius. Afin d’évaluer leur tolérance à différents degrés de salinité, ces deux espèces ont été exposées à des sédiments naturels non contaminés, où les conditions de salinité ont été ajustées, variant de faiblement salée à une salinité semblable à celle de l’eau de mer (de 0,5 à 30 ‰).

Les résultats démontrent que le premier organisme, Hyallela azteca, peut être utilisé quand la salinité varie de 0,5 à 15 ‰, tandis que l’autre amphipode, Eohaustorius estuarius, peut être utilisé dans toutes les conditions de salinité testées. Une fiche synthèse présentant les principaux résultats du projet et des recommandations pour l’évaluation de la toxicité dans la zone d’eau saumâtre a été réalisée et sera mis en ligne sous peu.

Ministères participants

Gouvernement du Canada

  • Environnement et Changement climatique Canada
  • Pêches et Océans Canada

Gouvernement du Québec

  •  Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques