Gestion des sédiments 2016-2021

Évaluation du risque écotoxicologique et à la santé de sites de sédiments contaminés dans le cadre de projets de restauration

L’évaluation de la qualité des sédiments se fait par comparaison avec les critères pour l’évaluation de la qualité des sédiments au Québec. Toutefois, l’évaluation doit être complétée par l’application d’outils plus spécifiques afin d’orienter les décisions de gestion.

Dans des phases précédentes du PASL, notre équipe de travail a déterminé la façon d’évaluer le risque lié au rejet des sédiments de dragage en eau libre pour les écosystèmes d’eau douce du Saint-Laurent. De plus, l’analyse de cas réels a permis d’amorcer la conception d’outils d’évaluation du risque pour les sites de sédiments contaminés. Afin d’évaluer les effets de ces rejets sur la faune aquatique, l’équipe de travail a analysé les contaminants présents dans les sédiments, puis a étudié leurs effets en réalisant, entre autres, des essais de toxicité en laboratoire et des études sur les communautés d’invertébrés présentes dans le fleuve Saint-Laurent.

Au cours de la nouvelle phase du PASL, notre équipe poursuivra ses travaux dans l’ensemble du fleuve Saint-Laurent. La création des outils nécessaires à l’évaluation du risque pour les écosystèmes sera achevée dans la phase 2016-2021, tout comme ceux concernant les risques pour la santé humaine des sédiments contaminés, qui s’est amorcée en parallèle lors de la précédente phase.

Déterminer les principaux enjeux environnementaux liés à la présence de sites de sédiments contaminés dans le Saint-Laurent

Ce projet vise à localiser les sites aquatiques où la qualité chimique des sédiments du fleuve Saint-Laurent est préoccupante en vertu du guide Critères pour l’évaluation de la qualité des sédiments au Québec et cadres d’application : prévention, dragage et restauration (2007). Pour ce faire, une analyse des données existantes et la cueillette de données sur le terrain seront réalisées. Ces travaux permettront de circonscrire l’étendue des différents secteurs préoccupants, d’évaluer leur degré de contamination et de réaliser une première évaluation du risque que les sédiments contaminés peuvent représenter pour l’environnement aquatique et les usages (pêche, baignade, eau potable, etc.). La documentation de ces sites contaminés permettra d’orienter l’acquisition de nouvelles données, de déterminer les interventions nécessaires dans le milieu, d’établir leur ordre de priorité et de mieux orienter les actions futures, s’il y a lieu.