Mot de fermeture

Les coprésidentes du groupe de travail Suivi de l’état du Saint-Laurent, responsable de la mise en œuvre du programme Suivi de l’état du Saint-Laurent (PSESL), ont conclu l’événement avec un retour sur les principaux enjeux soulevés au cours des deux journées du Rendez-vous.

Au chapitre de la participation et de l’accès à l’événement, les participants ont manifesté leur intérêt pour la tenue de ce type de rencontre pour accéder aux données les plus à jour générées par le PSESL. Ils ont également indiqué que l’audience pour cette activité devrait être élargie par l’entremise d’autres moyens de communication.

Cet événement aura également permis de cerner quelques enjeux généraux liés au PSESL. Par exemple, les commentaires recueillis durant ces deux jours d’activités ont permis de remarquer qu’un véritable défi du programme consiste en l’intégration et en l’utilisation des indicateurs environnementaux. Ceux-ci constituent un moyen de simplifier des phénomènes complexes en termes de communication scientifique. Le défi réside dans l’utilisation de ces indicateurs environnementaux synthétiques pour accéder à différents niveaux d’information, et ce, sans compromettre la rigueur scientifique. Dans le même ordre d’idées, l’accessibilité des données scientifiques et des produits de diffusion constitue un autre enjeu du PSESL. À cet égard, l’attrait et l’interactivité des produits de communication, la facilité d’accès aux données scientifiques et la visibilité du programme représentent un défi d’envergure pour les partenaires du PASL.

Les présentations et échanges ont permis de constater que la science citoyenne est complémentaire aux travaux réalisés dans la cadre du PSESL. L’engagement soutenu des collectivités dans la mise en œuvre d’activités de suivi, leur connaissance du territoire et leur capacité de concertation sont des valeurs ajoutées. Ces communautés sont également des « relayeurs d’information » auprès de clientèles qui ne sont pas ciblées en priorité par le PSESL.

La dernière session du Rendez-vous Saint-Laurent, qui portait sur les enjeux globaux, a mis en lumière la science en soutien à l’action. Illustrée avec l’enjeu de la restauration du lac Saint-Pierre, la connaissance des pressions et de leurs impacts est considérée comme suffisante pour passer à l’action malgré qu’on puisse encore améliorer les connaissances à ce sujet. Pour ce qui est du secteur marin du Saint-Laurent, le choix des indicateurs écosystémiques permettant de suivre l’évolution de l’état de l’écosystème et dans un contexte de changements climatiques devra permettre de guider la prise de décision en ce qui concerne la gestion des pêches. Cet exemple a permis de mettre en valeur le besoin d’interactions régulières entre la recherche et le suivi environnemental.

En complément aux travaux du programme Suivi de l’état du Saint-Laurent, les participants ont démontré un intérêt et un besoin pour un suivi des pressions et des actions entreprises par les divers intervenants afin d’améliorer l’état du Saint-Laurent.

Les participants sont invités à suivre les résultats des travaux du programme Suivi de l’état du Saint-Laurent directement sur le site Web du PASL et à prendre en note le prochain Rendez-vous Saint-Laurent prévu en 2020.