Inventorier les banques de données sur les espèces aquatiques faisant l’objet de pêcheries et partager des informations en découlant

Contexte et description du projet

Une foule de données disséminées dans plusieurs banques d’information servent de fondement aux décisions en matière de gestion des espèces aquatiques faisant l’objet de pêcheries du Saint-Laurent. Pêches et Océans Canada, le ministère des Ressources naturelles du Québec et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, par exemple, possèdent leur propre base de données, mais c’est le cas aussi d’organismes comme l’Institut des sciences de la mer de Rimouski, le Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins, le Réseau d’observation de mammifères marins et la Station de recherche des îles Mingan.

Ce projet du PASL vise à faire l’inventaire des principales banques de données que possèdent ces organisations sur les stocks de pêche marins, les espèces diadromes (qui effectuent une migration entre l’eau douce et la mer) et les espèces d’eau douce. L’inventaire portera aussi sur les habitats de même que sur les activités de pêche et d’aquaculture. L’objectif est d’améliorer la transparence de l’information scientifique et socioéconomique servant à la prise de décisions.

Le premier livrable du projet sera la diffusion des principales données disponibles sur une plate-forme Web existante, comme l’Observatoire global du Saint-Laurent. Puis, dans la mesure du possible, les organisations rendront graduellement disponibles les données concernant les stocks marins, les activités de pêche en eaux marines, les éléments socioéconomiques concernant les communautés maritimes, les stocks diadromes et d’eau douce et les activités socioéconomiques de pêche et d’aquaculture. Des analyses et des suivis réalisés par les partenaires comme l’état des stocks, les plans de gestion des ressources ainsi que des analyses socioéconomiques seront également diffusés dans Internet.

Résultats

Une carte interactive sur les poissons d’eau douce du Saint-Laurent a été mise en ligne sur le site Web de l’OGSL. Ce nouvel outil donne accès à plus de 350 000 observations standardisées et récoltées depuis 1995 par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec. Il est donc possible de consulter des données sur la présence, l'abondance et la distribution des communautés de poissons du Saint-Laurent. Une bibliographie complète présentant les rapports et articles de recherche découlant de ces inventaires a également été mise en ligne sur le même site.

Ministères participants

Gouvernement du Canada

  • Pêches et Océans Canada

Gouvernement du Québec

  • Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation
  • Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs
  • Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques